15 meilleures choses à faire à Bouillon (Belgique)

Sur son cours sinueux à travers les Ardennes, la Semois a sculpté certains des paysages les plus emblématiques de Belgique.

Les vues sur les longues boucles de Bouillon, Frahan et Le Tombeau du Géant sont intemporelles.

Pendant de nombreux siècles, les péninsules créées par le fleuve ont été idéales pour la défense, une bonne nouvelle pour une ville située à un important carrefour stratégique entre Reims, Liège et Aix-la-Chapelle.

Le château de Bouillon, situé sur le col rocheux de la boucle de la rivière de Bouillon, a plus d’un millénaire d’histoire à raconter, rappelant le croisé et roi de Jérusalem Godfrey de Bouillon, et adapté pour la guerre du 17ème siècle par le cerveau français, Vauban.

1. Château de Bouillon

Depuis des temps immémoriaux, une fortification défend la crête de Bouillon dans la partie la plus étroite de la péninsule.

La première mention du château de Bouillon remonte à 988, mais on peut ajouter quelques centaines d’années à l’âge du site, dans des chambres et des tunnels creusés dans la roche.

Comme nous le voyons maintenant, le château est principalement l’œuvre de l’ingénieur militaire français Vauban pendant les guerres d’expansion de Louis XIV aux 17e et 18e siècles.

En visitant le site, vous découvrirez à quel point la fortification peut résister à des sièges, avec un accès à une source d’eau et un réseau sophistiqué de tunnels de 30 mètres de profondeur qui permettent d’acheminer la nourriture depuis les rives du fleuve.

Il y a un dédale de tunnels et de passages à explorer, vous invitant à descendre dans des donjons, des chambres garnies d’armes antiques et à monter sur les parapets panoramiques.

2. Bouillon Belvédère

Sur la rive droite, au nord du méandre, vous pouvez soit conduire, soit monter à pied dans la forêt pour atteindre une tour d’observation qui offre une vue imprenable sur la ville.

Vous verrez Bouillon et le château étreint par la Semois, et vous pourrez regarder au loin au-dessus des Ardennes couvertes de bois.

La tour fait plus de 30 mètres de haut, atteignant une altitude totale de 385 mètres au-dessus du niveau de la mer, et 180 mètres au-dessus du fleuve.

Il y a 161 marches qui mènent à la plateforme supérieure, mais vous oublierez vos efforts au sommet.

Il est également intéressant de rappeler que cette lèvre supérieure de la vallée était essentielle pour la communication à l’époque médiévale, recevant des signaux du nord et de l’ouest via les clochers des églises du plateau de Paliseul et de Bertrix.

3. Musée Ducal

Avec une vue satisfaisante sur la Semois, le Musée Ducal se trouve dans une paire de bâtiments classés des XVIIe et XVIIIe siècles.

La plus ancienne est la Maison du Gouvernement Bouillonnais, une résidence pour les officiers du château.

Les galeries vous emmènent dans un voyage à travers plus d’un millénaire d’histoire locale, en évoquant le croisé Godfrey de Bouillon au XIe siècle, les industries de l’imprimerie, de la sidérurgie qui ont fait la réputation de la ville, et le savoir-faire des artisans locaux au fil des siècles.

Une des pièces les plus remarquables est un plan-relief, une maquette militaire de la ville et de ses environs datant de 1689. Vous découvrirez l’intérieur d’une habitation traditionnelle des Ardennes et serez initiés à l’art de la région par des artistes tels que Guillaume Edeline (1902-1987) et Albert Raty (1889-1970).

4. Le Tombeau du Géant

En regardant un autre virage de la Semois, on peut s’émerveiller devant l’un des plus beaux panoramas de toute la Belgique.

Le Tombeau du Géant est visible depuis la rive nord de la rivière, à l’extérieur du village de Botassart.

Ici, vous verrez une scène boisée, avec des prairies herbeuses au sommet de la boucle de la rivière et peu de signes d’habitation humaine dans quelque direction que ce soit.

Le nom “Tombeau du Géant” vient de la crête boisée qui s’étend sur 30 mètres le long de l’épine dorsale de la presqu’île.

Celui-ci a des contours triangulaires nets qui ressemblent à un cercueil.

Il y a des bancs au point de vue et la scène est toujours très spéciale sous une couche de brume typique de la Semois.

5. Archéoscope Godefroid de Bouillon

Descendant de Charlemagne, Godefroi de Bouillon (1060-1100) était comte de Boulogne et a été éduqué ici à Bouillon par son oncle Godefroi IV (le Bossu), duc de Basse Lorraine et seigneur de Bouillon.

À la mort de Godfrey IV en 1076, son neveu hérita de ses titres.

Il fut l’un des commandants de la première croisade et dirigea la reconquête de Jérusalem et du Saint-Sépulcre, en construisant soi-disant une tour de siège en bois de bateau.

Il est devenu le premier roi de Jérusalem en 1099 et est mort lors du siège d’Acre un an plus tard.

Dans l’ancien couvent des Sépulcrines, il y a une présentation et une exposition multimédia, sur Godfrey de Bouillon, la Première Croisade et le Château Ducal.

Les billets pour le Château de Bouillon et le Musée Ducal seront également valables ici.

6. Abbaye de Clairefontaine

Suivez la Semois en aval et en quelques minutes vous arriverez à un monastère cistercien dans un cadre bucolique au bord de la rivière.

L’abbaye Clairefontaine, située à l’origine près d’Arlon en Belgique et supprimée à la Révolution française, a été refondée en 1845 près de Chartres et déplacée à cet endroit dans les années 1930.

Le complexe, conçu par l’architecte Henri Vaes, est une remarquable synthèse du moderne et du gothique.

Vaes a également conçu l’abbaye d’Orval, un autre monastère dissous à la fin du XVIIIe siècle.

L’église est ouverte au public et vous pouvez participer à la prière des sœurs trappistines.

Le cloître qui mène à l’église présente de belles fresques, et les vitraux de l’église sont l’œuvre des célèbres verriers Eugeen Yoors et Florent-Prosper Colpaert.

Rendez-vous au magasin de l’abbaye pour des biscuits faits maison, de la peinture sur sérigraphie et de la céramique.

7. Point de Vue Frahan

Si vous ne vous lassez pas des beaux méandres allongés de la Semois, il existe un autre point de vue stupéfiant dans le village de Rochehaut, qui donne au sud sur le hameau de Frahan.

Cette colonie classée est encerclée par la boucle de la rivière, puis défendue au sud par une colline boisée à la base de la boucle.

À l’époque médiévale, la colline était couronnée par un château, le château de Montragut, dont les traces sont encore visibles.

Vous pouvez observer la scène et son arrière-plan boisé spectaculaire à l’aide d’un télescope à pièces, en choisissant de vieux séchoirs à tabac et de petites fermes.

8. La Ferme des Fées

Un regard sur la campagne autour de Bouillon et vous comprendrez comment la vallée de la Semois a pu inspirer toutes sortes de légendes et de folklore.

C’est un pays de fées, de dryades, de sorcières et d’elfes, et vous pouvez faire leur connaissance dans cette attraction de deux jours aux Hayons.

Le couple, Marie-Laure et Michel, vous invite dans leur atelier, habité par des dizaines de figurines 1/4 d’échelle, sculptées et peintes à la main.

Les dioramas qui montrent différents aspects de la vie quotidienne dans la vallée de la Semois sont également intrigants. Ils représentent des boulangers, des blanchisseuses, des potiers, des bergers, des bûcherons, le curé de la paroisse et bien d’autres encore.

9. Agri-Musée

Le patrimoine agricole de la vallée de la Semois fait l’objet de ce musée situé à Rochehaut, à quelques kilomètres de là.

L’Agri-Musée vous propose une visite de 20 expositions différentes, toutes montées avec beaucoup d’habileté et de soin, et utilisant des effets spéciaux de lumière et de son.

Parmi les nombreuses scènes ramenées à la vie figurent une laiterie, l’intérieur d’une ferme et une fête typique de cette région.

Tous ces espaces sont meublés de costumes, d’outils, de machines et d’appareils d’origine des XIXe et XXe siècles, la plupart en état de marche.

Sur le terrain se trouve un parc animalier pour les espèces domestiques et sauvages de la vallée de la Semois, comme les moutons d’Ardenne, les chevaux de trait belges, les coqs d’Ardenne, les bovins bleus belges et les mouflons.

10. Le Musée du Tabac de la Semois

La Semois est le nom de l’industrie du tabac qui a vu le jour le long du fleuve dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Le tabac de la Semois, qui pousse sur les sols pauvres et acides des Ardennes, est brun et dégage un arôme très particulier, dû au climat humide de la vallée et à la manière unique dont il est traité.

En 1910, 400 hectares étaient consacrés au tabac et plus de neuf millions de plantes individuelles.

La production s’est depuis réduite à quelques planteurs, mais en parcourant la vallée, vous verrez certainement les anciens séchoirs, toujours en place dans des villages comme Frahan.

Si c’est une industrie que vous voulez approfondir, vous pouvez faire le petit voyage jusqu’à cet atelier-musée de Corbion.

Il dispose d’instruments datant du début des années 1900 et toujours en état de marche. Il vous guidera à travers les étapes traditionnelles de la production du tabac, de la graine à la pipe.

Vous pouvez également voir une rare collection de pipes anciennes et de porte-pipes.

11. Église Saints-Pierre-et-Paul

Au cœur du vieux Bouillon, l’église paroissiale de la ville est une construction néoclassique construite en 1848 en grès, schiste et calcaire.

Dédié aux saints Pierre et Paul, il se trouve sur le site d’un collège augustinien, et mérite qu’on y jette un coup d’œil si la porte est ouverte et que vous passez devant.

Une des raisons de s’arrêter est que les peintures à l’entrée montrent la légende de Godfrey de Bouillon.

A l’intérieur, il y a une nef à trois nefs et une abside semi-circulaire.

Sur les murs sont exposées des peintures évoquant l’évangile et la vie de Jésus.

12. Parc animalier de Bouillon

En haut de la pente à l’est de la ville, il y a une attraction zoologique aménagée dans un paysage vallonné.

Ici, dans des enclos et des enclos boisés, on trouve plus de 500 animaux d’une grande diversité d’espèces, parmi lesquelles des zèbres, des tigres, des wallabies, des lions blancs, des rennes, des chèvres pygmées, des mandrills, des lamas, des autruches, des bovins de montagne, des babouins, des émeus et des capybaras.

Vous pouvez voir les habitants du parc le long d’un sentier de promenade de deux kilomètres.

Pour les enfants, il y a un grand terrain de jeu d’aventure aménagé avec des copeaux de bois doux et adapté au terrain vallonné.

Le restaurant du parc est doté d’une terrasse extérieure relaxante, pour un repas, une boisson ou une friandise.

13. Kayaks de la Semois

Bien que la Semois ait creusé une vallée spectaculaire à travers les Ardennes, la rivière elle-même est calme, surtout pendant les périodes de sécheresse prolongées en été.

Ainsi, même si vous êtes un novice en kayak, il vaut la peine de descendre la rivière pour contempler la vallée et ses rives verdoyantes et ses pentes boisées profondes.

Quelques rapides vous injecteront un peu d’adrénaline dans votre voyage, mais ils sont plus amusants que décourageants.

Semois Kayaks propose un choix d’itinéraires, avec deux options au départ de la ville : De Bouillon à Poupehan-sur-Semois (environ 3h30) et de Bouillon à Frahan (environ 5h). Une fois arrivé à destination, une navette gratuite vous attendra pour vous ramener à Bouillon.

14. Liaison des deux châteaux Sedan-Bouillon (La route des deux châteaux)

De l’autre côté de la frontière française et à 15 kilomètres de Bouillon, la ville de Sedan sur la Meuse est également sous la surveillance d’un gigantesque château.

Sedan a des liens anciens avec son voisin qui remontent au Traité de Verdun en 843, lors du morcellement de l’Empire carolingien.

Avec ses 30 000 mètres carrés sur sept étages, le château de Sedan est considéré comme le plus grand château féodal d’Europe.

Il est plus facile qu’on ne le pense de traverser une partie des Ardennes à pied et de visiter Sedan, car les deux villes étaient autrefois reliées par une ligne de chemin de fer, “Le Bouillonnais”. C’est maintenant une voie verte, pour une randonnée de deux jours ou un trajet plus court que vous n’oublierez pas de sitôt.

La ligne a été établie en 1910 pour desservir les filatures de la vallée de la Givonne, et il y a beaucoup de vieilles architectures industrielles à découvrir sur le parcours.

15. La Route des Fortifications

Pour ceux qui ont envie de voyager en voiture, Bouillon se trouve au début d’un parcours historique de 570 kilomètres, en 22 étapes, qui serpente à travers les Ardennes.

C’est un pays où le destin de l’Europe occidentale s’est joué à maintes reprises.

La Route des Fortifications est aussi un voyage à travers 2 000 ans, des camps romains à la Ligne Maginot, des villes fortifiées en forme d’étoile aux impénétrables châteaux médiévaux perchés dans ce massif épique.

Et à chaque arrêt, vous vous plongerez dans les légendes et les mythes, mais aussi dans les histoires vraies de sièges, de pillages, de massacres, de mariages et d’alliances politiques.

Si le temps est limité, vous pouvez le faire court et faire une boucle vers Sedan via Virton au sud-est.

Au cours de cette seule visite, vous verrez les ruines des châteaux médiévaux, les forges séculaires, les sites archéologiques des anciens forts, les citadelles, les défenses de la ligne Maginot et le château impérial de Sedan.